1. Accueil
  2. >
  3. Nouvelles recettes
  4. >
  5. Quatre heures
  6. >
  7. Gâteaux et biscuits
  8. >
  9. Far breton
Saucegrimich

Far breton

photo saucegrimich

Le mot far est dérivé de faris (froment, blé, gruau, épeautre) qui a donné farine.

En Bretagne, au 18e siècle, le farz fourn était une bouillie de blé cuite au four qui accompagnait la viande et les légumes, préparation peu coûteuse et rassasiante.

Au 19e siècle, s’ajoutent le sucre et le lait, puis, pour ceux qui en ont les moyens, les œufs et le beurre. Il n’est alors consommé qu’au cours de rassemblements familiaux ou religieux, le prix du sucre, des œufs et du beurre étant trop élevé pour beaucoup.

Le pruneau est alors un aliment favori des marins au long cours, grâce à son aptitude à conserver son goût de fruit, de grandes qualités nutritionnelles et à prévenir du scorbut.

On ne sait pas exactement qui a eu l’idée de mettre ces fruits dans le far au four, mais force est de constater le succès de cette recette, emblématique de la Bretagne.

4 pers.
1/2 h1 h à 180°

300 g
200 g
150 g
4
50 cL
plat à four 4 pers
30 cm x 18 cm
pruneauxfarine
sucre en poudre
oeufslaitbeurre (salé !)
a
a
a
a
a
a


Si les pruneaux sont secs, les réhydrater la veille dans du thé ou de l’eau mélangée à du rhum.

Les dénoyauter.

Battre les œufs en omelette, ajouter le sucre et une petite pincée de sel, le beurre étant déjà salé.

Ajouter la farine peu à peu, puis le lait.

Beurrer largement un plat allant au four, en couvrir le fond de pruneaux. Parsemer la surface de noisettes de beurre.

Au bout de 45 min ou 1 h, on peut laisser le plat dans le four, le far terminera sa cuisson.

On peut saupoudrer la surface de sucre vanillé.

sources : https://www.mangeons-local.bzh/far-breton

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pruneau

© 2024 Saucegrimich

Thème d'Anders Norén modifié par MM